Changer la loi : Plaidoyer Repairs!

Créée en 2015, l’association Repairs! est un réseau d’entraide porté par et pour les jeunes ayant connu un placement en foyer ou famille d’accueil. On y partage les bons plans sur tous les sujets à adresser après 18 ans (accès au logement, transports, santé, travail, études, accès au droit …). On y ouvre son réseau pour favoriser l’accès au sport ou à la culture. Enfin c’est un lieu de débat, de partage des difficultés mais aussi des réussites pour aider chacun dans son parcours.

En tant que collectif d’« anciens », Repairs! se bat aussi auprès des pouvoirs publics pour que les enfants placés connaissent des parcours moins douloureux et ne se retrouvent pas à 18 ans sans soutien ni ressources. 

16H24 a décidé de soutenir Repairs! dans la défense de son plaidoyer. Dans le cadre l’adoption de la loi sur la protection de l’enfance, nous avons financé un accompagnement de l’équipe par le cabinet de conseil en affaires publiques KOZ. Expert en lobbying, KOZ a aidé à formaliser des propositions d’amendements et à les partager avec des parlementaires, des sénateurs, des conseillers du gouvernement et de l’Élysée. L’association a en particulier défendu le fait qu’aucun enfant placé ne soit à la rue à sa majorité. Si certains départements proposent à ces enfants un accompagnement sous forme de « contrats jeunes majeurs », la majorité se retrouve en effet sans aucune ressource, du jour au lendemain. Avec des conséquences lourdes : 40 % des personnes SDF âgées de moins de 25 ans ont eu un parcours en protection de l’enfance. Grâce au lobbying de Repairs! et du collectif Cause majeur, la loi promulguée en janvier 2022 incite plus fortement les Départements – responsables de la protection de ces enfants – à prendre en charge les jeunes majeurs de moins de 21 ans placés avant leur majorité. Même si 21 ans est très en deçà de l’âge d’accès à l’autonomie pour la moyenne des jeunes français (en 2019, selon Eurostat, l’âge moyen pour déménager de chez ses parents était d’environ 24 ans en France), cette incitation devrait faciliter l’émancipation des jeunes confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance. Dans les faits, il faudra néanmoins que les Départements aient les moyens de cette politique.

Au-delà de la protection des jeunes majeurs, Repairs ! a défendu plusieurs autres propositions :
  • Interdiction des placements même temporaires en hôtels ;
  • Possibilité pour les enfants de recourir à un avocat lors des arbitrages sur leur situation de placement ;
  • Mise en place du Projet Pour le Jeune Majeur (PPJM), sur le modèle du Projet Pour l’Enfant (PPE), dès l’entretien de préparation à l’autonomie à 16 ans ;
  • Obligation d’éditer un rapport annuel sur la situation des jeunes majeurs pour chaque département ;
  • Instauration d’un droit au retour pour les jeunes ayant refusé un contrat jeune majeur à leur majorité ;
  • Interdiction du fichage des mineurs isolés ;
  • Promotion de l’engagement associatif des pairs ayant eu un parcours de placement, en ouvrant la possibilité d’avoir plusieurs associations d’entraide par département.
picto1-projet

18

entretiens de lobbying pour défendre leurs propositions

picto3-projet

11

11 amendements adoptés inspirés des propositions de Repairs!

Découvrez aussi

Accompagner
Chaque année nous souhaitons accorder des bourses destinées à faciliter l’entrée dans la vie d’adulte des jeunes placés ou ex-placés. En 2021, 176 jeunes ont profité d’un coup de pouce grâce à 16H24 !
Innover
La 1ère difficulté que rencontrent les jeunes majeurs quittant leur lieu de placement est de trouver un logement. C’est une des raisons pour lesquelles certains connaissent un épisode de rue.